La petite abeille aux yeux verts

Anthophore bimaculata sur fleur de Pulicaire.

Très peu de référence pour l’Anthophore bimaculata. Dommage. Elle semble avoir échappé aux radars. Malgré l’émeraude de ses grands yeux !

Une toute petite abeille sauvage. On ne sait trop ce qui frappe le plus. De ses étonnants yeux verts ou de la dense pilosité de ses tibias arrière ? De véritables pièges à pollen ! La belle est difficile à identifier. Peut-être l’Anthophore bimaculata, cousine de la vive Anthophore plumeuse rencontrée sur le romarin en fleurs au printemps dernier.

Être abeille solitaire ne l’empêche pas de communiquer et de partager les bons filons. Elles sont en effet ici une bonne dizaine au rendez-vous de la Pulicaire des bords de Sèvre. Leur longue et fine langue semble taillée sur mesure pour puiser le nectar des denses boutons aux mille et un fleurons jaune orangé.

Outre les yeux émeraude tachés de noir, la petite troupe partage la même abondante fourrure. Roussâtre sur le dessus de la tête et du thorax. Plutôt beige sur les côtés et sur la face. Beige encore pour les rayures de l’abdomen courtaud. Et pour les tibias bien-sûr. Quand le pollen de la Pulicaire ne les a pas poudrés d’or !

En savoir plus sur la famille des Anthophores avec le site aramel.free.fr

Anthophore bimaculata sur fleur de Pulicaire.

 

Please follow and like us:
error