Haies du halage : des épines et des baies

Baies et épines des haies du halage : l'aubépine / Un jardin dans le Marais poitevin.

Aubépine, prunellier, églantier… Les haies du halage n’ont plus guère de bétail à “garder”, elles se contentent aujourd’hui de régaler les oiseaux. Et c’est la pleine saison.

Baie violacée du prunellier / Un jardin dans le Marais poitevin.De redoutables épines dans les haies du halage. Les toutes premières floraisons éclatantes au sortir de l’hiver. Et le dernier régal des oiseaux tout l’automne.

Sauf pour le prunellier cette année. L’épine noire a en effet subi le même sort que nombre de fruits à noyau. Quelques rares petites baies violettes ont échappé au « coulage » du printemps. Encore trop âpres, elles seront très disputées dès les premières gelées. 

Baies et épines des haies du halage :les "gratte-cul" de l'églantier / Un jardin dans le Marais poitevin.Beaucoup plus généreuses, les baies de l’aubépine commencent à virer au rouge foncé. Comme le fameux gratte-cul de l’églantier. Plus étonnant, elles côtoient parfois celles du pyracantha dont les flamboyantes grappes rouge-orangé ne sont pas vraiment du cru !  Sans doute est-ce le souvenir d’anciennes petites parcelles « de loisir » en bord de Sèvre. Les cabanes de pêcheur abandonnées, leurs clôtures se sont ensauvagées. Et les « buissons ardents » ont progressivement pris leurs aises…

Baies et épines des haies du halage : la flamboyance incongrue du piracantha / Un jardin dans le Marais poitevin.

Photo Fernand ©

 

Please follow and like us: