Bientôt les févettes !

Grâce aux butineurs, bientôt les févettes !

Pas si compliquées les fleurs de fèves… Les butineurs en trouvent vite la porte d’entrée. Alors bientôt les févettes  et la croque au sel !

Grâce aux butineurs, bientôt les févettes !Voilà déjà un mois et demi que les premiers butineurs ont émergé au jardin. Abeilles sauvages, syrphes et bourdons. Puis papillons. Heureusement, il y avait les fleurs sauvages pour les accueillir. Les arbres des haies et du verger ont progressivement pris le relai. Et maintenant les premiers légumes.

À commencer par les fèves. Avec une généreuse floraison, en rangs serrés à l’aisselle des feuilles. Même si, à première vue, le fonctionnement de ces drôles de fleurs n’est pas évidement. Et pourtant…

Il suffit de relever la large « casquette » blanche veinée de brun. En poussant avec la tête. Puis d’appuyer avec les pattes sur la piste d’atterrissage marquée de deux gros points noirs. Et voilà ! Le saint des Saints s’ouvre comme par magie. Il n’y a qu’à se servir. Le nectar est tout au fond. Au passage et à leur insu, les butineurs diffusent le pollen d’une fleur à l’autre. Vivement la croque au sel !

Source :

Le Bourdon des champs ne se pose pas de question en abordant les fleurs de fèves…

Grâce aux butineurs, bientôt les févettes !

… il est vrai qu’il est assez lourd pour ouvrir le calice, simplement en se posant sur la piste d’atterrissage !

Grâce aux butineurs, bientôt les févettes !

L’Anthophore plumeuse a d’ordinaire le butinage très furtif. Avec les fèves aussi ! Elle arrive langue tendue et se pose vivement sur la lèvre inférieure. Sésame, ouvre-toi !

 

Please follow and like us: