Coup triple pour le Clairon des ruches !

Clairon des ruches sur fleur de marguerite / Un jardin dans le Marais poitevin.

Butineur, carnassier et parasite des abeilles sauvages : le Clairon des ruches aime les fleurs. Pour le meilleur et pour le pire.

Clairon des ruches sur fleur de marguerite / Un jardin dans le Marais poitevin.Les grandes marguerites blanches du jardin ont actuellement beaucoup de succès auprès des amateurs de pollen et de nectar. Le Clairon des ruches (Trichodes alvearius) n’est pas le dernier. Très velu, notamment sur le thorax verdâtre, ce coléoptère se reconnaît aisément à ses élytres rouges barrés de noir.

Brouteur certes mais pas uniquement. Il ne dédaigne pas en effet varier les plaisirs en croquant les petits insectes de rencontre. Coup double.

Et même triple pour la femelle qui pond ses oeufs au coeur même des fleurs. Les larves vont y naître rapidement. Or, elles ne sont pas végétariennes ! Elles s’accrocheront plutôt aux abeilles sauvages de passage qui, bien involontairement, les transporteront jusqu’à leur nid. Les intruses y dévoreront tout ce qui peut l’être. Une variante de la stratégie du Méloé.

On peut confondre le Clairon des ruches avec son très proche parent, le Clairon des abeilles (Trichodes apiarius). On les distingue notamment par la présence ou non d’une ligne noire à la suture des élytres. Mais ils ont la même sinistre conception du covoiturage !

En savoir plus sur la famille des Clairons avec le site insectes-net.fr

Clairon des ruches sur fleur de marguerite / Un jardin dans le Marais poitevin.

Please follow and like us:
error