L’Eucère longicorne

Eucère longicorne, mâle, sur fleur de pommier.

Les longues antennes de l’Eucère longicorne mâle sont d’autant plus sensibles aux phéromones. Et à la supercherie de l’Ophrys abeille !

Eucère longicorne, mâle, sur fleur de pommier.Rencontre printanière sur un des fruitiers en fleurs… Dans l’effervescence des butineurs, une abeille sauvage singulière. Et pas seulement en raison de son thorax roux. Car, comme son nom le suggère, c’est surtout par ses antennes que se distingue l’Eucère longicorne (Eucera longicornis). 

De longues, très longues antennes. Un peu encombrantes d’ailleurs au coeur des corolles de pommier ! Ces spectaculaires attributs sont l’apanage du mâle. Un peu comme chez l’Halicte de la scabieuse dont la femelle est plus modestement « encornée ». 

Cela dit, depuis cette fugitive apparition printanière, plus de longues antennes à l’horizon…  Pas même à proximité de la colonie d’Ophrys abeille dans les parties enherbées du jardin. Les mâles de l’Eucère longicorne sont pourtant réputés être amateurs des « sex-toys » de la belle orchidée sauvage. Encore faut-il être là au bon moment pour l’y surprendre.

Source : 

Ophrys abeille. Faute de nectar, une supercherie à l’attention des abeilles mâles ! Avec un labelle aux allures d’abeille femelle. Jusqu’à la diffusion de phéromone.

Fin juillet 2020. Une cousine aux yeux émeraude, l’Eucère dentée dont le mâle aux longues antennes butine ici l’origan en fleurs.

L’Halicte de la scabieuse : une autre abeille sauvage dont le mâle arbore de très longues antennes.

 

Please follow and like us: