Il ne faut plus attendre pour la confiture

Les fines tiges du sureau noir ploient sous la charge au bord du fossé. Les grosses grappes aux ramifications vineuses sont à pleine maturité en ce début septembre. Les oiseaux ont commencé à se régaler. Il ne faut plus attendre pour la confiture.

On a tôt fait de ramasser un ou deux kilos. Mais attention, ça ne s’improvise pas. Mieux vaut disposer d’une paire de ciseaux, d’un panier et de vêtements qui ne craignent pas grand chose. Car les baies bien mûres s’écrasent facilement. Alors gare aux taches !

Please follow and like us: