La Mésembrine, alias la Mouche de midi

Mouche de midi : ailes orangées et face jaune d'or pour la Mésembrine / Un jardin dans le Marais poitevin.

La Mésembrine se reconnait évidemment au premier coup d’oeil. Est-ce de prendre si longtemps le soleil qui dore ses ailes et ses joues ?

La Mésembrine alias la Mouche de midi / Un jardin dans le Marais poitevin.Dormir, manger, faire la sieste… La belle vie. Certes, la Mésembrine est une butineuse plutôt efficace au jardin. Mais, contrairement aux abeilles et aux bourdons, elle n’a pas d’autres bouches à nourrir que la sienne. C’est l’heureux lot de bien des mouches. Et cela laisse quelque latitude pour le farniente !

Alors, entre deux festins de pollen et de nectar, elle prend de longs bains de soleil. Et laisse admirer ses belles ailes orangées, son corset noir luisant et ses joues jaune d’or. Surtout à la mi-journée. C’est ce qui fait sa réputation de désoeuvrée et lui vaut le sobriquet de Mouche de midi.

Que mangent ses larves ? D’autres larves. Mais pas n’importe lesquelles. Uniquement celles qui prospèrent dans les… bouses de vache des prairies pâturées alentours. Comme celles de la petite Rhingie champêtre par exemple. Et pour que chacune soit assurée d’une pitance suffisante, la Mésembrine prend soin de ne pondre qu’un seul oeuf par bouse. Nonchalante mais organisée.

La Mouche de midi : de longs bains de soleil à la mi-journée / Un jardin dans le Marais poitevin.

Photos Fernand ©

Please follow and like us: