La Nomade à ventre rouge

Nomade à ventre rouge (Nomade bifasciata)

Dans la série des abeilles-coucous du jardin, une allure de petite guêpe pour la Nomade à ventre rouge, parasite de l’Andrène gravide.

Nomade à ventre rouge (Nomade bifasciata)Avec le printemps, voici venue la saison des abeilles sauvages du genre Andrène, nombreuses au jardin depuis début mars. Sur les fleurs sauvages, les fruitiers, les prunelliers et l’aubépine des haies. Et qui dit Andrènes, dit Nomades ! Des abeilles-coucous spécialisées souvent difficiles à distinguer les unes des autres. Ici sans doute la Nomade à ventre rouge (Nomada bifasciata).

Une allure de petite guêpe, avec des taches thoraciques et des bandes abdominales jaunes sur fond noir. Un sobre décor enrichi d’une troisième couleur, un lumineux rouge-orangé omniprésent, des pattes aux antennes, des yeux à la naissance des ailes. Jusqu’aux mandibules ! Et même sur l’abdomen, en face ventrale comme sur le premier segment, avec un rappel plus ou moins débordant sous les taches et lignes jaunes suivantes.

On peut la confondre avec la Nomade poils-de-carotte, hormis l’absence ici d’une pilosité thoracique rougeâtre, alors que le rouge-orangé, plutôt clair, tranche avec le rouille assez foncé de sa cousine.

Nomade à ventre rouge (Nomade bifasciata)

Le rouge orangé envahit jusqu’à la face ventrale l’abdomen, d’où le nom populaire retenu en allemagne : Robäuchige wespenbienne (Abeille-guêpe à ventre rouge).

Nomade poils-de-carotte.

La Nomade poils-de-carotte, sa cousine, présente une troisième couleur, rouille, plus foncée, jusque sur le thorax à la fourrure rougeâtre.

La Nomade à ventre rouge n’est jamais loin de sa cible. Ici l’Andrène gravide (Andrena gravida) dont elle ambitionne de parasiter le nid. Le moment semble venu. L’Andrène a en effet commencé la collecte de nectar et de pollen dont elle charge ses pattes arrière. Il suffit désormais d’espionner ses allées et venues. Bientôt, il faudra profiter de son absence au nid. Et pondre alors dans chacune des cellules où l’industrieuse abeille a disposé un oeuf et des provisions. Sitôt l’éclosion, les larves de la Nomade croqueront leurs concurrentes et se développeront aux dépens de leurs réserves.

En savoir plus :