Le péché mignon du jardinier

Pas de pucerons noirs à l’horizon ! Pourvu que cela dure. Quelques salades apprécient le couvert des fèves, là où les graines n’ont pas levé. Les cosses sont bien formées. C’est maintenant qu’elles donnent le meilleur. A la croque au sel.

Et même sans attendre de se mettre à table, suprême gourmandise, dans la fraicheur du petit matin, les févettes tout juste cueillies sont craquantes et juteuses. Le péché mignon du jardinier.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *