Les galles hirsutes de l’églantier

Curieux pompons cet été dans les haies du halage. Ni fleurs, ni fruits, mais autant de petits nids. D’un joli vert tendre nuancé de jaune, parfois marbré de brique ou d’orange, ils abritent les larves d’une minuscule guêpe. 

Mesdames Cynips ont la ponte exclusive. Pour y injecter leurs oeufs, elles piquent le bois tendre d’une tige de l’année. Mais pas n’importe laquelle. Uniquement celle du rosier ou de l’églantier.  Il en résulte ces galles hirsutes dont le coeur dur protège les petites logettes des rejetons. 

Avec l‘automne, les galles vont bientôt se dessécher et se recroqueviller. Dès que leurs hôtes d’un été les auront quittées. Pour revenir l’an prochain accrocher à leur tour des pompons sur les branches d’églantier du halage.

Please follow and like us:
error