Les noix épargnées par l’anthracnose ?

fullsizeoutput_871

fullsizeoutput_86fLorsqu’on plante un arbre, mieux vaut l’imaginer quelques années plus tard. Bénéficiera-t-il de bonnes conditions pour s’épanouir pleinement ?

Sous le couvert des grands peupliers, le noyer du jardin ne voit guère le soleil et les cerisiers font barrage à sa ventilation.

Dans cet environnement confiné, l’atmosphère si humide du printemps semble devoir se payer cash aujourd’hui avec une anthracnose qui, peu à peu, gagne le feuillage. Pour l’heure, les fruits sont épargnés. Le ramassage des feuilles devra être sélectif cet automne.

Please follow and like us: