Le Lierre terrestre

Lierre terrestre / Un jardin dans le Marais poitevin.

Vert intense et dessin subtil du feuillage, délicatesse des minuscules fleurs : quel séducteur ce Lierre terrestre !

Lierre terrestre / Un jardin dans le Marais poitevin.

Rien d’étonnant à ce qu’un hybride ait été conçu pour illuminer jardinières et suspensions printanières… En attendant de le retrouver en jardinerie, voici le Gléchome lierre terrestre au pied des haies. Il y compose de denses coussins qui rivalisent actuellement avec ceux du Lamier pourpre.

Il faut tout de même un peu d’imagination pour lui trouver une ressemblance avec le lierre. Rondes, légèrement velues et joliment crénelées, parcourues d’un harmonieux réseau de fines nervures, ses feuilles n’ont rien de coriace. Sans l’amertume du lierre, leurs vertus aromatiques faisaient jadis florès.

Cela dit, le Gléchome est vite envahissant. Si ses tiges carrées ne courent jamais très loin, une vingtaine de centimètres tout au plus, ses racines sont autrement plus vagabondes !

La floraison parachève la différence. Et le charme. Deux lèvres superposées s’ouvrent sur le long tube nectarifère. Quelques taches pourpres en balisent le chemin sur la piste d’atterrissage des insectes. Attention, la lèvre supérieure n’est pas un simple auvent protecteur. Étamines en croix et stigmate y sont soudés : la fourrure des abeilles fera le reste ! 

Lierre terrestre / Un jardin dans le Marais poitevin.

 

Please follow and like us:
error