Ces dames ouvrent le bal !

Noisetier, stigmates des fleurs femelles / Un jardin dans le Marais poitevin.Pour le moins, la première floraison du noisetier n’a rien de spectaculaire. A peine perceptible. C’est pourtant elle qui donne le tempo.

Noisetier, chatons mâles et bourgeons des fleurs femelles / Un jardin dans le Marais poitevin.

Mi janvier, les chatons mâles sont encore loin de la maturité.

Le temps des amours est lancé pour le noisetier. Et ce sont ces dames qui ouvrent le bal. Oh, très discrètement. De timides houppettes pourpres percent de branche en branche l’extrémité de gros bourgeons. Ce sera tout. Si, si. Peut-on parler de fleurs ? On n’en verra que les pointes rouges des stigmates. Pour le reste, l’intimité des bourgeons préservera le mystère. Et quel ! Puisqu’il s’y fabriquera à la fois feuilles et noisettes.

Noisetier, châtons mâles /un jardin dans le Marais poitevin.

Il faudra attendre mi février pour qu’ils délivrent enfin leur pollen…

 

 

 

 

En attendant, le signal étant donné, aux chatons mâles maintenant de se libérer ! Les bougres prennent leur temps. C’est à peine si, depuis quelques semaines, ils ont viré au jaune pâle. Mais il leur faut encore gonfler un peu avant de relâcher puis d’ouvrir leurs écailles.

Viendra alors l’explosion de pollen. Des nuages soufrés que le vent portera jusqu’aux minuscules houppettes. Pour l’heure, ces dames sont prêtes. Elles patientent !  Si ces messieurs veulent bien maintenant se donner la peine…

En savoir plus sur “La curieuse floraison femelle du Noisetier”

Noisetier, bourgeons des fleurs femelles / Un jardin dans le Marais poitevin.

Photos Fernand ©

 

Please follow and like us: