Plus docile que les cousines des haies

L’attaque de pucerons n’est plus qu’un mauvais souvenir. Sur les tiges de l’an passé, le mûrier-ronce laisse exploser ses grosses fleurs hirsutes.

Dans le même temps, la relève va bon train. Il faut commencer à palisser les tiges nouvelles qui produiront l’an prochain.

Voilà une ronce (sans épine) plus facile à contrôler que ses cousines des haies !

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *