Une truffe ! Par quel miracle ?

Elle n’était pas là hier soir. Comme tombée du ciel pendant la nuit sur ce qui tient lieu de pelouse. Grosse comme un bel oeuf de poule. L’enveloppe noire verruqueuse semble avoir été grignotée laissant apparaitre un intérieur clair. La coupe au couteau est franche sur une chaire serrée, blanche veinée d’ivoire. Et quel parfum ! Bref, une truffe. 

Une truffe ? Par quel miracle ? Peut-être une trouvaille de l’écureuil qui, dérangé, a pris la fuite en abandonnant là son trésor. Y en a-t-il d’autres ? Puisque la truffe blanche d’été fructifie très près de la surface du sol, on comprend mieux la manie de l’écureuil de gratter ici et là, notamment sous le noisetier et les peupliers. A suivre…

 

Please follow and like us: