Victoire à la Pirrhus sur une fleur de dahlia

fullsizeoutput_a27La petite escouade est arrivée sans crier gare au petit matin. Objectif des minuscules coléoptères : le coeur de la fleur de dahlia. Et plus précisément son pollen dont l’espèce est friande.

Le dahlia, c’est justement – avec l’aster notamment – un des terrains de jeu favoris de l’Urophora, une mouche aux ailes transparentes marbrées de noir.

Lorsqu’elle survient, un commando de quatre petits coléoptères se précipite. Deux sur chaque aille. Pour lui faire comprendre qu’elle n’est pas la bienvenue à défaut de la neutraliser. Car la mouche se démène. Vire d’un côté, de l’autre, saute de pétale en pétale, fait vibrer ses ailes… Rien à faire. Le commando tient bon. Une seule solution, la retraite. Elle prend brusquement son envol. Victoire !

Mais victoire à la Pyrrhus en vérité car les quatre points noirs giclent loin de là au sol. Et le jardinier alerté s’arme d’un sécateur. 

Please follow and like us: