La Noctuelle “C-noir”

Le C-noir sur une feuille de capucine.

Dans la famille Noctuelle, voici le C-noir. Ses chenilles ne s’attaquent pas aux racines mais au feuillage. Sans préférence particulière.

C-noir sur feuille de capucine.Encore une noctuelle ! Une des plus communes en vérité. Le C-noir (Xestia c-nugrum) est d’autant mieux répandu que ses chenilles grassouillettes ne sont pas difficiles…

Les “vers gris tachetés” comme disent les Québécois se développent en effet autant sur les salades et les céleris que sur les orties, les rumex et le séneçon. Parmi bien d’autres légumes ou plantes sauvages dont ils grignotent le feuillage. Essentiellement la nuit.

Hésitant entre brun-gris et brun-pourpre, la livrée de ce petit papillon le rend quasi invisible dans la végétation basse et les feuille mortes où il se cache en journée. Mais, surtout nocturne, il volète parfois encore au petit matin et s’attarde ici sur une feuille de capucine.

Comme souvent chez les noctuelles, malgré une dominante un peu passe-partout, un signe distinctif facilite son identification. En l’occurrence une marque noire rectangulaire évidée d’une tâche triangulaire beige,  évoquant peu ou prou un grand C d’imprimerie noir. D’où son nom. 

Sources :

C-noir cherchant refuge dans la végétation basse du jardin.

Outre le fameux “C” noir, deux autres signes distinctifs : un bandeau beige à l’avant du thorax et un tiret noir en biais presque à l’apex des ailes antérieures.

Une cousine, la Noctuelle gamma, avec son signe distinctif original : une marque blanche évoquant ladite lettre grecque.

Une autre cousine à la livrée tout aussi passe-partout : la Goutte d’argent tient son nom de la marque blanche qui semble couler sur chacune de ses ailes antérieures.

Les Noctuelles ont mauvaise réputation auprès des jardiniers, surtout du fait des chenilles terricoles de certaines d’entre elles. Les fameux “vers gris” sont notamment célèbres pour leurs dégâts printaniers sur les plans de salades qu’ils dévorent à hauteur du collet.

Noctuelle fiancée, dite Le Hibou / Un jardin dans le Marais poitevin.

Parmi les noctuelles aux chenilles terricoles, la Fiancée pond ses oeufs sur la terre meuble du jardin. Ses chenilles grisâtres se développent aux dépens des racines de nombreux légumes. Avec un faible pour la laitue !

 

Please follow and like us: