Quoi de neuf au jardin ?

Dire qu’il n’a quasi pas plu de tout l’été ! Et voilà des trombes d’eau quotidiennes… Mais toujours mille et une petites choses à découvrir et partager dans le jardin et le Marais poitevin alentour.

 

Souvenirs, souvenirs…

19 octobre 2019. Dans la grisaille de ce début d’automne maussade, clin d’oeil au petit Andrène agile dans l’effervescence du mirabellier en fleurs. C’était au printemps dernier… Lire la suite

 


Monsieur Libellule fauve

17 octobre 2019. La pruine bleutée s’est largement estompée. Monsieur Libellule fauve chasse encore mais, en ce début d’automne, l’aventure est bientôt finie… Lire la suite

 

 

 


La Pollénie du lombric

16 octobre 2019. Encore une mouche mal aimée ! Malgré son corselet doré. Grégaire et envahissante à l’approche de l’hiver, la Pollénie du lombric ne redore pas son blason avec le parasitisme de ses larves… Lire la suite

 


La Mouche à damier

15 octobre 2019. Pas sûr que cet article contribue à réhabiliter la grande Mouche à damier. Malgré le subtil décor de son abdomen et ses beaux yeux rouges ! Lire la suite

 

 


La pseudo guêpe

14 octobre 2019. Dans la série des syrphes “déguisés” en guêpe, l’inoffensif Chrysotoxe intermédiaire est particulièrement réussi. De quoi décourager les prédateurs ! Lire la suite

 

 


Le Bombyle hottentot

13 octobre 2019. Une allure d’abeille. Le Bombyle hottentot, une mouche auxiliaire trapue dont les larves chassent les chenilles terricoles ravageuses du potager. Lire la suite

 

 

 


L’Asile frelon

12 octobre 2019. À l’affût comme en vol, il fond sur les insectes de passage. Même les plus gros. L’Asile frelon ne pique pas mais ses proies n’ont aucune chance. Ici une tipule immobilisée sous les pattes épineuses et aussitôt “siphonnée”. Lire la suite

 


L’Hélophile à bandes grises

7 octobre 2019. Un gros et joli syrphe familier des zones humides. Dont le marais poitevin bien sûr. Reconnaissable notamment aux rayures grises du thorax, à la marque en W de l’avant dernier segment de l’abdomen et surtout à ses taches jaune-citron. Lire la suite

 


Le Géophile, précieux mille-pattes

Membre de la grande famille des mille-pattes, le Géophile est carnassier. Il vit essentiellement sous terre. C’est là qu’il trouve son ordinaire. Tant mieux pour le potager ! Lire la suite


Futures parasites pour les abeilles sauvages

La Stenoria analis pond là au revers d’une feuille d’Aubergine. Ses futures larves parasiteront bientôt les nids alentour d’abeilles sauvages. Mais comment parviendront-elles jusqu’aux terriers pour s’y gaver de miel ? Le stratagème est diabolique. En savoir plus

 


 

Pour aller plus loin

Merci au site Plan de jardin – Jardin biologique  pour sa relecture attentive des billets de cette chronique qu’il accueille quotidiennement. Et pour ses précieux conseils. Tant il est vrai qu’intuition et bonne volonté ne suffisent pas toujours… N’hésitez pas à le consulter pour aller plus loin dans la connaissance et la pratique des techniques de jardinage. Bio évidemment !