Quoi de neuf au jardin ?

La sécheresse s’éternise en cette fin d’été. Mille et une petites choses à découvrir et partager malgré tout dans le jardin et le Marais poitevin alentour.

 

La longue trompe droit devant !

Les ailes toujours en mouvement, c’est à peine si le Petit bombyle a besoin de poser les pattes pour butiner. Une peluche miniature mais aussi un redoutable parasite pour les abeilles sauvages. Lire la suite

 


Ses larves “siphonnent” les pucerons

20 septembre 2019. Une allure de petite guêpe pour cet adepte du vol stationnaire. Le Syrphe ceinturé est un précieux auxiliaire au jardin : ses larves, particulièrement gloutonnes, “siphonnent” les colonies de pucerons en tous genres. Lire la suite

 

 


Quand les mouches assainissent…

19 septembre 2019. L’Éristale opiniâtre. Une grosse mouche butineuse aux pattes avant et médianes jaune vif. Ses larves – les fameux vers à queue de rat – participent à l’épuration des eaux stagnantes. Lire le suite

 

 


La petite abeille tapissière

18 septembre 2019. La Mégachile du rosier transporte le pollen sur sa brosse abdominale. Elle en fait provision pour nourrir ses futures larves. Et découpe des “confettis” dans les feuilles de rosier pour tapisser les parois de la nurserie ! Lire la suite

 


Le Sympétrum commun jaloux de son territoire

17 septembre 2019. Familier du Marais poitevin, Monsieur Sympétrum commun ici à l’affût au jardin. Un rouge plus terne et moins uniforme que chez son cousin le Sympétrum sanguin. Mais la même énergie dans la défense de son territoire. Lire la suite

 


La sobre élégance de l’Halicte de Scabieuse

16 septembre 2019. Sobre dans sa livrée noire et grise, l’Halicte de la Scabieuse ne manque pas d’allure. Avec des pattes jaunes pour seule fantaisie. Lorsqu’il passe au jardin, allez savoir pourquoi, il jette son dévolu essentiellement sur les cosmos !  Lire la suite

 


Les champions du compost

De grands yeux noirs marbrés de vert et de bleu, un abdomen roussâtre : la Mouche soldat noire est la bienvenue au jardin. Ses larves se développent en effet dans les tas de compost où elles participent activement à la transformation des matières organiques. En savoir plus


Futures parasites pour les abeilles sauvages

La Stenoria analis pond là au revers d’une feuille d’Aubergine. Ses futures larves parasiteront bientôt les nids alentour d’abeilles sauvages. Mais comment parviendront-elles jusqu’aux terriers pour s’y gaver de miel ? Le stratagème est diabolique. En savoir plus

 


 

Pour aller plus loin

Merci au site Plan de jardin – Jardin biologique  pour sa relecture attentive des billets de cette chronique qu’il accueille quotidiennement. Et pour ses précieux conseils. Tant il est vrai qu’intuition et bonne volonté ne suffisent pas toujours… N’hésitez pas à le consulter pour aller plus loin dans la connaissance et la pratique des techniques de jardinage. Bio évidemment !