Bienvenue au jardin

23 juillet 2019. On pardonnera à la Scolie hirsute de parasiter les larves de la Cétoine dorée, si utile à la décomposition du compost, pourvu qu’elle n’oublie pas celles du hanneton, le trop fameux ver blanc..

Un jardin dans le Marais poitevin. En bordure de la Sèvre niortaise. Quelque part sur le halage devenu piste cyclable entre Niort à Coulon.

La terre noire maraichine se mêle ici à celle plus calcaire de la butte de Magné. La première du chapelet d’îles de l’ancien golfe des Pictons.

Une ou deux photos, quelques lignes… Votre imagination fera le reste. Cette chronique est une invitation à partager les mille et une petites choses qui, jour après jour, d’une saison l’autre, animent le jardin et le Marais poitevin alentour.

En savoir plus sur le Marais poitevin avec le Parc naturel régional

Une chronique pour partager les plaisirs du jardinage mais aussi…

… la découverte des plantes sauvages

… des insectes et autres animaux familiers du jardin.