La Bardane vous souhaite bon appétit !

Une poêlée de Bardane, cela vous dit ? Rien de plus facile. On en trouve partout. Une jolie fleur pourpre doublée d’un savoureux légume.

Bardane : on récoltera surtout les jeunes feuilles et les jeunes hampes florales / Un jardin dans le Marais poitevin.Dans la série des plantes potagères oubliées, la Bardane tient une place à part. Sans doute parce qu’elle n’a pas vraiment disparu. Il est vrai que ses nombreuses graines, facilement disséminées, en font un hôte familier des bords de chemins. Notamment du halage de la Sèvre.

Et puis tout se mange ou presque dans la Bardane. Hormis bien-sûr les fameux « Velcros » de ses fruits ! Pour le reste, sauf à se promener avec une fourche-bêche pour en extraire les racines, le plus simple est de récolter les jeunes feuilles et des jeunes hampes florales.

Les feuilles auront toute leur place, aux côtés de l’épinard et de l’oseille, dans un savoureux farci. Mais l’heureuse surprise viendra surtout des tiges. Pelées avec un économe, coupées en tronçons, bien fermes et juteuses, elles feront une délicate poêlée. En compagnie par exemple de quelques champignons de saison. Une belle texture. Et un léger goût d’artichaut.  

Source :

La Bardane est aussi une excellente mellifère. Chaque capitule rassemble plusieurs dizaines de fleurs en un petit bouquet serré. Chacune d’entre elles se résume à une étroite corolle tubulaire, violacée et finement dentée. En émergent les étamines d’un pourpre très foncé. Soudées, elles forment elles-mêmes un tube enserrant un style long blanc unique, bifide lorsque l’ensemble est pleinement épanoui.

 

Please follow and like us:
error