Mouche de la truffe : à suivre !

Mouche à truffe, Suillia gigantea / Un jardin dans le Marais poitevin.

Une Mouche de la truffe au jardin ! Et si elle était ici fidèle à sa réputation ? Il suffirait de la pister. Facile à dire sans doute !

Mouche de la truffe, de longues soies noires dressées sur la bosse de son dos roussâtre / Une jardin dans le Marais poitevin.Voilà quelques semaines, la découverte fortuite d’une truffe sur la pelouse du jardin avait de quoi surprendre. Avait-elle été trouvée puis abandonnée là par l’écureuil ? Mystère.

Nouvel indice ce matin avec la rencontre d’une mouche Suillia prenant le soleil sur une feuille de noyer. Suillia ? Autrement dit une Mouche de la truffe.

Est-elle ici par hasard  ? Dans le Périgord notamment, c’est un précieux auxiliaire des trufficulteurs qui l’utilisent pour dénicher leur diamant noir. Car elle n’a pas son pareil pour « flairer » les truffes et se poser très précisément à leur aplomb pour y pondre ses oeufs. Il suffit alors de repérer son manège. Et d’être plus rapide que les futures larves ! 

Quoiqu’il en soit, la mouche Suillia est aisément reconnaissable. Avec de longues soies noires dressées sur la bosse de son dos roussâtre, au sommet de sa petite tête et sur ses pattes charnues. Elle est là sur une feuille de noyer. Pas très loin d’un chêne. Il va falloir apprendre à la pister. Avec gourmandise.

Photos : Fernand ©

Please follow and like us:
error