L’Aeschne affine

Aeschne affine, mâle, à l'affût.

Quels yeux ! Une large palette de bleus y rend l’Aeschne affine particulièrement expressive lorsqu’elle prend le temps d’une pause au jardin.

Aeschne affine, mâle, à l'affût.De moindre envergure que sa cousine l’Aeschne bleue, voilà malgré tout une libellule d’un gabarit respectable avec six bons centimètres de longueur. L’Aeschne affine (Aeshna affinis) chasse tant à l’affût qu’en vol : mouches et autres insectes, voire des petits invertébrés sur les berges de la Sèvre.

C’est surtout le mâle qui vient longuement patrouiller au jardin. Brun à l’avant, le thorax est jaune vert sur les côtés, avec des sutures finement soulignées de noir. L’abdomen est bleu et noir avec, sur les deux premiers segments, un dessin étrange évoquant un masque fantomatique.

Dominant une face verdâtre au front barré de noir, les deux grands yeux sont jointifs sur le dessus. Ils présentent une superbe palette colorée, du bleu pâle au bleu foncé, presque noir. Par ailleurs, finement nervurées, les ailes transparentes brillent un peu au soleil. Leurs ptérostigmas rectangulaires sont roussâtres.

Comme souvent chez les libellules, la femelle est moins vivement colorée, dans une gamme allant au verdâtre au jaune et au brun. Elle ne semble pas vouloir honorer le jardin de sa visite. Il est vrai qu’elle est plus difficile à repérer.

En savoir plus sur l’Aeschne affine avec le site mes libellules.fr

Aeschne affine, mâle, à l'affût.

À ne pas confondre avec l’Aeschne bleue, laquelle en vérité est plutôt vert pomme, le bleu intervenant avec parcimonie, sur les côtés et surtout à la pointe de l’abdomen.

Photos Fernand © Septembre 2019

 

Please follow and like us:
error