Gare aux petites cousines !

Chrysomème du peuplier : élytres rouge vif, tout le reste noir / Un jardin dans le Marais poitevin.

Un bon centimètre. Une des plus “grosses” de la famille. La Chrysomèle du peuplier est inoffensive au potager. Mais ses minuscules cousines peuvent être redoutables !

Non, ce n’est pas une coccinelle sans tache… Un peu moins bombée, plus ovale et des antennes annelées plus longues. Mais même taille et même allure. Ce bel insecte rouge vif cache ainsi bien son jeu. À l’inverse de son quasi sosie, en effet, il est membre d’une famille à la très mauvaise réputation : les Chrysomèles ! 

Pas de danger ici toutefois. Du moins pour le potager. Car, comme son nom le suggère, la Chrysomèle du peuplier ne s’attaque pas aux légumes. Mais au feuillage du peuplier ou du saule. Bec fin, elle choisit plutôt celui des rejets, plus tendre et plus accessible. C’est sans doute ce qui l’amène aux abords du jardin.

Ses divers cousines sont généralement beaucoup plus petites. Voire minuscules. Et tout aussi belles. Avec des couleurs variées souvent métalliques. A chaque tribu son menu végétarien de prédilection : l’oseille, le haricot, le maïs, le romarin… Comme souvent, ce sont les larves les plus voraces. Après leur passage, il ne reste plus grand chose, sinon la dentelle des nervures ! Peu de solutions. Vigilance, collecte avant la ponte et décoction de pyrèthre en cas d’invasion.

En savoir plus sur le traitement de la Chrysomèle au jardin avec le site plandejardin-jardinbiologique.com

Chrysomèle du peuplier / Un jardin dans le Marais poitevin.

 

Please follow and like us: