La Crépide capillaire

Abeille sur inflorescence de Crépide capillaire.

La Crépide capillaire abonde au jardin. Une plante sauvage assurément mais, par ces temps de sécheresse, toutes les mellifères sont les bienvenues.

Mégachile du rosier sur inflorescence de Crépide capillaire.Les forcenés de la tondeuse trouveront sans doute les allées du jardin mal entretenues. Il est vrai qu’à la faveur des récentes pluies, les crépides viennent d’y lâcher la bride à leurs inflorescences. Notamment la Crépide capillaire (Crepis capillaris). Oh, elles ne prennent guère de hauteur. Une trentaine de centimètres seulement. À force d’être régulièrement décapitées, Mouche éristale sur inflorescence de Crépide capillaire.elles savent bien qu’il vaut mieux rester modestes.

Négligé ou pas, le jardin est plutôt réjouissant ainsi piqueté de centaines d’éclats dorés. Du moins jusqu’en fin d’après-midi. Les boutons se referment alors sagement pour s’épanouir à nouveau le lendemain au lever du jour. Et les butineurs accourent aussitôt.

Rien ne pressent donc pour ressortir la tondeuse. D’autant qu’à l’étage en dessous, le paillasson tarde à reverdir. Attendons donc de nouvelles pluies pour que Trèfle blanc, Potentille et Petit trèfle jaune sortent enfin de leur léthargie. Et puissent prendre le relai auprès des abeilles, syrphes et papillons.

En savoir plus sur la Crépide capillaire avec le site abiris.snv.jussieu.fr

Piéride sur inflorescence de Crépide capillaire.

Sur deux rangs, les bractées jaunes forment une collerette autour de l’inflorescence. Leur extrémité est finement dentée et leur face extérieure se teinte de gris puis de rouge.

 

Please follow and like us:
error