Les fleurs aussi dans la salade !

Cressonnette, Cardamine hérissée, fleurs / Un jardin dans le Marais poitevin.

Les rosettes prennent du volume. Les premières hampes florales s’élancent ici et là. Pas de problème. Tout se mange dans la Cressonnette !

Cressonnette, Cardamine hérissée / Un jardin dans le Marais poitevin.Dès la fin de l’automne, on a vu avec bonheur les petites rosettes de la Cardamine hérissée, alias la Cressonnette, se multiplier sur les planches vacantes du potager. Leur saveur légèrement piquante a relevé les salades de l’hiver. Aux côtés de la Doucette, avec quelques feuilles de Mouron des oiseaux

Cressonnette, Cardamine hérissée, émergence des premières siliques / Un jardin dans le Marais poitevin.Elle amorce aujourd’hui sa floraison. Un peu partout au jardin, jusque dans les allées, ses minuscules grappes blanches se distinguent à peine dans l’herbe rase. Quatre étroits pétales dressés et autant d’étamines flirtant avec le stigmate central. La Cardamine hérissée est en effet prudente : à défaut de pollinisateurs en nombre suffisant en cette saison, elle est capable de s’autoféconder.

Et ça marche ! Les premiers longs siliques émergent déjà en périphérie des grappes. A maturité, ils vont exploser et mitrailler les alentours de leurs petites graines. En attendant, la cueillette peut évidemment se poursuivre. Les fleurs de la Cressonnette aussi sont comestibles !

Sources : 

Cressonnette, Cardamine hérissée, émergence des premières siliques / Un jardin dans le Marais poitevin.

Doucette sauvage / Une jardin dans le Marais poitevin.

Même avec les fleurs, la Cressonnette est trop rare au jardin pour constituer la base d’une salade. Mais c’est un excellent condiment, en mélange avec la mâche et la Doucette sauvage notamment.

 

Please follow and like us:
error