Piquante cressonnette

Cardamine hérissée / Un jardin dans le Marais poitevin.

Il est des mauvaises herbes qui gagnent à être connues. Goutées en l’occurrence. Car la Cardamine hérissée ne manque pas de peps !

Cardamine hérissée / Un jardin dans le Marais poitevin.Parmi les petites sauvages du jardin, la Cardamine hérissée mérite quelques égards. D’abord pour le charme de ses délicates rosettes. D’un vert bien franc, elles apparaissent au printemps et en automne dès qu’elles ont le champ libre sur les plates-bandes inoccupées. La douceur de ce mois de décembre leur convient parfaitement. Certaines pointent déjà leurs minuscules fleurs blanches qu’une hampe centrale, si tout va bien, portera haut au coeur de l’hiver.

S’il ne gèle pas trop, ses fruits parviendront à maturité aux premiers beaux jours. Véritables petites bombes, un peu comme ceux de l’Oxalis corniculé, ils exploseront alors au moindre frôlement. Et leurs minuscules graines s’éparpilleront sur plusieurs dizaines de centimètres à la ronde. Deux générations se succèdent ainsi dans l’année pour assurer, vaille que vaille, la continuité de la discrète au jardin.

Mais la Cardamine hérissée a surtout un bel atout qui lui vaut la bienveillance du jardinier. En témoigne son surnom poitevin, la Cressonnette. La rosette est en effet comestible. Mieux : elle est savoureuse. Poivrée, légèrement piquante, elle donne du tonus aux salades. En mélange avec les dernières sucrines et un peu de mâche : quoi de mieux pour accompagner un Chèvre bien fait ?

Cardamine hérissée / Un jardin dans le Marais poitevin.

Photos Fernand ©

 

Please follow and like us:
error