Le Diachrome allemand

Diachrome allemand sur feuillage de Cerfeuil des bois.

Après les graines fraîches des ombellifères et des graminées, le Diachrome allemand patrouille au sol à la recherche des graines superficielles.

Dans la famille Carabe, on est plutôt carnivore. Et donc chasseur. Une traque généralement nocturne. Larves en tous genres, chenilles, limaces et escargots. Le Diachrome allemand (Diachomus germanus) fait donc exception. Mais, pour être végétarien, il n’en est pas moins bon auxiliaire au jardin !

Son truc à lui, ce n’est pas la sève, les racines, les feuilles ou les fleurs. Mais les graines. De préférence avant maturité. C’est pourquoi, en ce début de printemps, on le rencontre  sur les premières ombellifères des bords de chemin où les graines encore vertes commencent à être légion. Sinon, le Diachrome allemand fréquente évidemment les graminées des prairies.

Excellent marcheur, il patrouille aussi au sol, y compris au jardin, et fouille la terre en quête de graines superficielles dispersées par le vent ou les oiseaux. Par là, il limite la prolifération des plantes adventices, venues d’on ne sait où et dont la spontanéité peut faire concurrence aux cultures potagères.

Sources :

Diachrome allemand sur feuillage de Cerfeuil des bois.

Tête et pattes orangées, thorax noir aux reflets bleutés, élytres striés orangés avec tache noire apicale. Le Diachrome allemand est, avec 8-10 mm, l’un des plus petits membres de la famille Carabe.

Carabe purpurin.

Un cousin, beaucoup plus gros, le Carabe purpurin. Carnivore, il patrouille au sol, surtout la nuit, mais également le jour après une pluie : il chasse alors escargot et limaces.

 

Please follow and like us: