Extravagante Helvelle crépue !

Helvelle crépue / Un jardin dans le Marais poitevin.

L’Helvelle crépue ne ressemble à aucun autre champignon. Blanche, crème, fauve. Biscornue de la tête au pied.

Helvelle crépue / Un jardin dans le Marais poitevin.Quand elle sort de terre, sous les peupliers du jardin, on dirait le lobe fripé d’une oreille. C’est d’ailleurs un de ses noms vernaculaires. L’Oreille de chat. On l’appelle aussi parfois Morille d’automne. Mais gare ! L’Helvelle crépue est toxique. Surtout crue. Mieux vaut se contenter de l’admirer.

Pas deux individus semblables. Plus encore que la Xylaire du bois. Comme si la petite troupe s’était lancée dans un concours d’extravagance.  A qui sera le plus biscornu. De la tête au pied.  Seul point commun dans ces improbables chapeaux crémeux : une forme plus ou moins perceptible de selle de cheval.

Le pied n’est pas en reste. Il prend ici l’allure d’un cierge blanchâtre enrobé de longues coulures venant s’agglomérer à terre. Ailleurs, ces côtes se creusent de sillons, se détachent parfois les unes des autres, souvent reliées entre elles en un réseau confus. Le dieu des champignons semble avoir donné carte blanche à l’Helvelle crépue. Elle ne s’en prive pas.

Helvelle crépue / Un jardin dans le Marais poitevin.

Novembre 2019. L’Helvelle crépue est toujours là. Toujours aussi fantasque sous les hauts peupliers en bordure du jardin. Pour le plaisir des yeux uniquement !

Sources : 

 

Please follow and like us:
error