Compost de feuilles : ça chauffe !

Compost de feuilles / Un jardin dans le Marais poitevin.

Tout est là. Le feuillage de tous les arbres du jardin réuni en un tas. Le compost de feuilles est en route. Reste à l’entretenir…

Compost de feuilles / Un jardin dans le marais poitevin.Les peupliers bordant le jardin ont maintenant perdu toutes leurs feuilles, partout dispersées dans le potager. Le grand ramassage est presque terminé. Une vingtaine de peupliers, autant de fruitiers… L’opération “compost de feuilles” est lancée, avec des dizaines et des dizaines de brouettes entassées sous le cerisier.

Mais le tas, finalement, ne monte jamais très haut. On a peine à imaginer que tout le feuillage alentour, si abondant voilà à peine deux mois, se résume au bout du compte à un si modeste monticule. Il faut dire que le soufflé retombe vite entre deux séances de ramassage. Comme digéré de l’intérieur. C’est un peu ça. Les bactéries sont en effet à l’oeuvre. Et ça chauffe !

Le grand thermomètre plongé au coeur de la masse monte jusqu’à 63°. Pas étonnant que le tas « fume » dans la fraicheur du petit matin ! Un brassage régulier et un arrosage avec le reste de purin d’ortie entretiendront le processus de décomposition. Mais il faudra être patient. Le temps que vers de terre et autres amateurs de compost prennent le relai des bactéries. Le moment venu, l’apport sera bienvenu sur les planches à la terre un peu trop lourde. Les fraisiers notamment vont se régaler !

Compost de feuilles / Un jardin dans le marais poitevin.

Photos Fernand ©

Please follow and like us:
error