La guêpe des syrphes

Ectemnius continuus sur ombelle d’Oenanthe de Lachenal.

Une si adorable petite guêpe ! Las…L’Ectemnius continuus ponctuatus nourrit ses larves à base de syrphes, les principaux auxiliaires du jardin.

Ectemnius continuus sur ombelle d’Oenanthe de Lachenal.Encore un hôte du jardin sans nom vernaculaire. Va donc pour son appellation latine. Ectemnius continuus punctatus. Excusez du peu. Comme toutes les petites guêpes du genre Ectemnius, elle creuse son nid dans le bois mort. Pour y installer sa progéniture qu’elle approvisionne avec quantité de petits syrphes. 

Elle se distingue notamment par ses tarses noirs et ses tibias nettement jaunes. Par ailleurs, sur fond noir, le jaune intervient parcimonieusement. Au premier article basal des antennes, par petites touches sur le pourtour du thorax et sur l’abdomen naturellement. Encore que les bandes y soient discontinues, le troisième segment en étant même dépourvu. Enfin, comme le souligne son qualificatif latin, le thorax velu est finement ponctué.

Ici sur une ombelle d’Oenanthe de Lachenal (Oenanthe lachenalii) qu’elle butine assidument, voilà une charmante petite guêpe… qui n’est pas forcément bienvenue au jardin. Au regard de sa consommation de syrphes – une dizaine par larve, soit une centaine par nid – on a envie de lui dire de passer son chemin !   

Source :

Ectemnius continuus sur ombelle d’Oenanthe de Lachenal.

Le jaune intervient par petites touches, notamment sur le premier article basal des antennes.

Ectemnius continuus sur ombelle d’Oenanthe de Lachenal.

Les ombelles de l’Oenanthe de Lachenal succèdent actuellement à celles du Cerfeuil des bois au bord des chemins. Elles sont plus particulièrement présentes sur les prairies humides du marais.

 

Please follow and like us: