La côte Sainte-Macrine

Du haut de ses 27 mètres, elle n’a pas de quoi effrayer les “runners” chevronnés. Elle n’en est pas moins un passage obligé lorsqu’on court dans le Marais poitevin. Histoire de tirer un peu sur les jambes.

IMG_2629

IMG_2643L’ensemble du Marais poitevin est quasi au niveau de la mer. Trois mètres d’altitude moyenne dans les marais de La Garette et Coulon. Un mètre seulement dans ceux de Doix près de Maillezais.

Emergeant de ce plat pays, les anciennes îles du golfe des Pictons offrent d’intéressants panoramas aux promeneurs et un peu de piment aux coureurs à pied.

IMG_2640La côte Sainte-Macrine à Magné est de ce point de vue incontournable. Mise en scène à la fin du XIXe siècle, pour les besoins d’un pèlerinage en l’honneur de la sainte du marais, avec l’aménagement d’un fontaine à mi-hauteur et la construction d’une ostentatoire chapelle au sommet, son principal dénivelé est ramassé sur une centaine de mètres. Mieux vaut être prévenu.

C’est l’unique difficulté au fil des dizaines de kilomètres de sentiers aménagés dans les marais mouillés des Deux-Sèvres. Les “chemins blancs” comme on les appellent ici, par allusion à la bande de revêtement calcaire compactée sur la terre noire du marais, sont aussi nombreux que bien entretenus. De quoi varier les sorties à l’infini. En passant de temps en temps par Sainte-Macrine !

IMG_2644

Des dizaines de kilomètres de “chemins blancs”, ponctués de passerelles ou de platelages en bois comme ici près de La Garette. Avec deux rendez-vous annuels à ne pas manquer : le Maraisthon de Coulon en juin et, plus festive, la Corrida de Magné fin décembre.