Kézako ?

Une petite énigme de temps à autre sur la page d’accueil. Et la réponse ici. Toujours en lien avec les insectes, les oiseaux, les plantes sauvages ou les légumes du jardin naturellement.

 

La ponte de la Tenthrède du rosier

Pour assurer la protection de ses oeufs, la Tenthrède du rosier incise une jeune pousse, à l’aide de son ovipositeur en forme de scie. La ponte a lieu au fur et à mesure de la progression de l’entaille. Avec le dépôt d’une substance blanchâtre qui facilite de la cicatrisation. Après incubation, la cicatrice craque, s’ouvre et libère les minuscules “pseudo-chenilles”. En savoir plus

 


Le nid de l’Isodonte mexicaine

Un bouchon d’herbe sèche. Au bout d’un tube de bambou sur la planche des tomates. C’est une guêpe noire, l’Isodonte mexicaine, qui a ainsi “fermé la porte” de son nid, après y avoir aménagé une dizaine de cellules pour autant de futures larves. Avec leur garde-manger : une sauterelle vivante (mais anesthésiée) dans chaque cellule. En savoir plus

 


Graines de Pensée

Dans les jardinières, ici des pensées, on a l’habitude, à juste titre, de supprimer les fleurs fanées pour ne pas fatiguer la souche. On peut toutefois en laisser quelques unes venir à maturité. Le fruit sec ouvert est assez joli, débordant de graines dorées. Une dizaine dans chacune des trois petites coupes ovales. Reste à les récolter et à les garder au sec. Semis cet été pour de nouvelles jardinières à l’automne.

 


Les graines du Bident

Le Bident feuillé tient son nom des deux petites pointes qui hérissent chacune de ses graines. Finement barbelées, elles s’accrochent aux poils des animaux pour en assurer la dispersion… En savoir plus

 


La rosette de l’Orchis bouc

En stand by tout l’hiver, la rosette de l’Orchis bouc s’élancera au printemps prochain. Et sa haute hampe florale épanouira ses étranges corolles en mai-juin, lanière après lanière… En savoir plus

 


La Mineuse de l’oseille

Un petit vers né d’un oeuf injecté par une mouche entre les deux épidermes. Pas de galerie pour la Mineuse de l’oseille mais une “cloque” qui s’élargit de jour en jour… En savoir plus

 


Le zigzag de l’Épeire fasciée

Comme une signature. Un zigzag d’épaisse soie blanche, à la verticale, pour tendre et renforcer la toile de l’Épeire fasciée. La superbe araignée aux rayures blanches, noires et jaunes.

 


Le nid de la Guêpe potière

Un petit “pot” de terre accroché à une herbe. La Guêpe potière en a façonné plusieurs pour héberger sa progéniture : un oeuf par pot… Avec une chenille  pour assurer le casse-croute de la future larve.