Petit Lasioglossum

Halicte doré sur sarriette en fleurs.

Est-ce un Halicte doré ou l’un de ses cousins, un petit Lasioglossum ? Jamais simple la famille Halicte !

Halicte doré sur sarriette en fleurs.7 à 8 mm, pas davantage. La petite abeille sauvage retient pourtant l’attention sur la nappe de sarriette en fleurs. Courtes antennes coudées, fines bandes abdominales feutrées, court sillon longitudinal à la pointe de l’abdomen… Un Halicte femelle. Peut-être l’Halicte doré (Seladonia subaurata).

Voire. Pas franchement d’éclats métalliques en effet sur la cuticule qui tire plus vers le bronze que le doré. Il s’agirait plutôt d’un cousin, un petit Lasioglossum du sous-genre evylaeus. Excusez du peu. Quoiqu’il en soit, merci Olivier Pouvreau (@Gratefulhip) pour cette délicate identification. Fichue famille Halicte !

Il n’y a pas encore de mâles en cette saison. Une femelle ici donc, fécondée l’été dernier. Elle a passé l’hiver au creux d’un terrier et s’apprête à fonder son propre couvain. L’émergence aura lieu à partir de juillet. D’un nid à l’autre, ce sera alors le temps des amours. Puis, assez vite, mâles et matriarches, tout le monde succombera. Seules perdureront les jeunes femelles nouvellement fécondées. Avec bientôt une seule préoccupation : rechercher un abri pour passer l’hiver.

Halicte de la Scabieuse, femelle, début mars 2021.

Bandes abdominales feutrées, sillon longitudinal à la pointe de l’abdomen : la femelle d’un proche cousin, l’Halicte de la scabieuse, presque deux fois plus grande, très familière du jardin en été.

en savoir plus :

  • Bellmann 2019, Abeilles, bourdons, guêpes et fourmis d’Europe, Delachaux & Niestlé.
  • Boyer 2015, Abeilles sauvages, Ulmer.
  • Vereecken 2018, Découvrir et protéger nos abeilles sauvages, Glénat.
  • Les halictes avec le site aramel.free.fr