La Tipule orangée

Tipule orangée mâle (pointe de l'abdomen en forme de massue).

Les récentes pluies ont favorisé l’émergence de la Tipule orangée. Inoffensive. Sauf ses larves, dévoreuses de racines au potager.

De moindre envergure que ses ternes cousines, la Tipule orangée (Lunatipula lunata) n’en a pas moins la même allure dégingandée. Avec des pattes aussi démesurées qu’encombrantes.

Mêlée de brun et de jaunâtre, la couleur orangée met notamment en exergue les petites billes brunes des yeux et, à l’avant d’une minuscule tête ronde, un curieux museaux suceur. Ainsi armée, la tipule fréquente actuellement les grandes ombellifères du halage, généreuses en nectar.

Un abdomen en forme de massue noueuse distingue le mâle. Plus effilée, la pointe abdominale de la femelle a une allure d’aiguillon. Pas de risque de piqure cependant ! Il s’agit tout simplement de son organe de ponte. Pour injecter les oeufs en terre. Voire les disséminer à la volée. Gare aux larves… Surtout par temps humide. Elles se régalent de racines, au potager comme dans la pelouse. Heureusement, les oiseaux en sont friands.

Sources : 

Tipule orangée femelle (oviscapte à la pointe effilée de l'abdomen).

On distingue bien ici l’oviscapte par lequel la Tipule femelle injecte ses oeufs en terre ou les disperse sur une pelouse par exemple.

La Tipule du chou ou du potager est plus commune, surtout en automne.

 

Please follow and like us: