Le Bourdon des prés

Bourdon des prés, ouvrière, boulettes de pollen accrochés aux pattes arrière, sur fleur de romarin / Un jardin dans le marais poitevin.

Comment amasser pareilles boulettes de pollen ? Un art bien mystérieux Le Bourdon des prés approvisionne ainsi sa nurserie.

Bourdon des prés mâle sur inflorescence de ciboulette / Un jardin dans le Marais poitevin.C’est un des plus petits bourdons du jardin avec le Bourdon roux. Tout aussi précoce et infatigable butineur. Le Bourdon des prés est à l’oeuvre, par tous les temps, depuis la fin février. Il a le vol vif et la langue alerte mais il sait aussi s’attarder quand le filon en vaut la peine. Notamment sur les inflorescences de la ciboulette et de la phacélie.
Bourdon des prés mâle sur inflorescence de phécélie / Un jardin dans le Marais poitevin.

Sur fond de fourrure noire, il se distingue aisément à la toison rousse de la pointe de l’abdomen et, surtout, à son collier jaune à l’avant du thorax. Cela dit, ce n’est pas un collier mais quasi une cagoule qu’arbore le mâle tant le jaune envahit le thorax et même la tête ! Une bande intermédiaire, au jaune plus ou moins soutenu, apparaît parfois à l’avant de l’abdomen.

Le petit Bourdon des prés « loge » le plus souvent sous terre. Celui-ci a de sacrées “sacoches” accrochées aux pattes arrière. La récolte de pollen a été bonne. Ce n’est pas tant pour sa consommation personnelle. Les larves sont insatiables au fond du terrier ! 

En savoir plus sur le Bourdon des prés avec le site quelestcetanimal.com

Bourdon des prés sur fleur de romarin / Un jardin dans le Marais poitevin.

 

Please follow and like us:
error