Le Chrysotoxe intermédiaire

Chrysotoxe intermédiaire.

Ni mandibules, ni aiguillon : le “costume” du Chrysotoxe intermédiaire ne va pas jusque là. Aucun danger de piqure avec cette tranquille pseudo guêpe !

Dans la série des syrphes imitateurs des guêpes, le Chrysotoxe intermédiaire (Chrysotoxum intermedium) mérite assurément une mention spéciale ! Il est certes un peu massif mais sa livrée noire et jaune entretient suffisamment le doute pour décourager les prédateurs.

Outre une série de lunules sur l’abdomen, le jaune vif intervient sur les côtés du thorax et sur le scutellum pointé de sombre plus ou moins roux. La face triangulaire est également jaune. Traversée par une bande sombre, elle donne l’impression de fortes mandibules. Il n’en est évidemment rien. Enfin, pour parfaire l’illusion, les antennes, dont le troisième article est particulièrement développé, sont solidement dressées à l’avant.

Pattes jaunâtres et tarses roux, ailes fumées marquées d’une large ligne sombre, le Chrysotoxe intermédiaire apprécie les bains de soleil. Dans la famille, les larves se développent dans le bois pourri mais également dans la terre du potager. Elles y traquent alors les pucerons des racines. Notamment ceux des carottes.

En savoir plus sur la famille des Chrysotoxes avec le site aramel.free.fr

Découvrir d’autres insectes du jardin

Les yeux disjoints : il s’agit ici d’une femelle. Une bande sombre traverse la face triangulaire jaune vif. Les pattes sont jaunes sont jaunes avec des tarses orangés.

Les fortes antennes présentent un troisième article (au dessus de l’arista) très développé (même longueur que les deux premiers additionnés).

 

Please follow and like us:
error