Madame Cuivré fuligineux

Madame Cuivré fuligineux sur phacélie.

Moins encrassée que son compère, Madame Cuivré fuligineux, alias l’Argus myope, aurait-elle fait un brin de toilette avant de passer au jardin ?

Madame Cuivré fuligineux sur phacélie.

On l’appelle parfois l’Argus myope ? Référence au géant de la mythologie grecque, Argos, qui était pourvu de cent yeux. Or le compte n’y est manifestement pas ici, avec des ocelles de surcroît non pupillés et, surtout chez le mâle, encombrés de suffusions noirâtres.

Comme saupoudré de suie. Le qualificatif de l’espèce vaut surtout pour le mâle que l’on dirait en effet sorti d’une cheminée ! Plus coquette, Madame Cuivré fuligineux ((Lycaena tityrus) semble s’être époussetée.

Certes, quelques suffusions noirâtres persistent ici et là. L’ensemble n’en est pas moins lumineux. Notamment au revers des ailes où un semi de petites taches noires anime une dominante fauve bordée d’un bandeau orangé. Plus éclatant encore, le dessus des ailes antérieures présente des alignements alternés de taches cuivrées et brun foncé. 

Les ailes postérieures rappellent davantage le mâle. Hormis une bordure de perles orangées pointées de brun, le fond est si « encrassé » qu’on peine à y distinguer les petites taches noires semées sur fond brun.

En visite ici au jardin, sur la planche de phacélie, Madame Cuivré fuligineux est surtout familière des prairies humides alentour. Elle installe ainsi sa progéniture sur les rumex, particulièrement l’Oseille des prés. La Vinette comme on dit en Poitou.

Sources : 

Madame Cuivré fuligineux sur phacélie.

Ne pas confondre avec le Cuivré commun dont la livrée (identique pour les deux sexes) est davantage contrastée, avec moins de taches brunes sur les antérieures et deux petites pointes saillantes aux postérieures.

La marge blanche de Monsieur contraste  avec une dominante noirâtre où perce à peine quelques reflets orangés semés de taches noires.

Cuivré fuligineux sur capitule de Cirse des marais.

Le revers des ailes du mâle est également davantage terne et « encrassé » que chez Madame.