La Mélisse officinale

Piéride du chou sur fleur de Mélisse officinale / Un jardin dans le Marais poitevin.

Avec la canicule, la Mélisse officinale a un peu perdu de son vert tendre. Mais la voilà en fleurs. Les infusions n’en sont que plus parfumées.

Bourdon des prés sur fleur de Mélisse officinale / Un jardin dans le Marais poitevin.La Mélisse officinale ( (Mellissa officinalis) fait l’unanimité au jardin. Papillons, abeilles, bourdons et guêpes s’y côtoient en bonne intelligence. Davantage encore que le romarin au sortir de l’hiver.

Constamment renouvelées d’un jour l’autre, les petites fleurs pointent d’abord leur bouton jaune pâle au creux d’un long calice vert et velu. Les corolles blanches s’ouvrent en fin de matinée. Toute proportion gardée, elles ressemblent un peu à celles, bleu-violacé, de la Brunelle commune. Tout aussi simples et attractives. Avec une production de nectar ici à son maximum sous le soleil du milieu d’après-midi.

C’est alors le bon moment pour la Abeille sur fleur de Mélisse officinale / Un jardin dans le Marais poitevin.cueillette. Pour des infusions apaisantes et rafraîchissantes mêlant à la fois sommités florales et feuilles gaufrées au vert tendre. Et pourquoi pas en cuisine où leur parfum citronné relève tant poissons que pâtisseries ?

Bien-sûr, il est possible de les faire sécher pour en faire provision. Mais il faut se faire une raison. Rien ne vaut la Mélisse fraiche. Et c’est maintenant. À cueillir au fur et à mesure des besoins.

Quelques recettes parfumées à la Mélisse avec le site cuisinevg.fr

Isodonte mexicaine sur fleurs de Mélisse officinale / Un jardin dans le Marais poitevin.

 

Please follow and like us:
error