La Brocatelle dorée

Brocatelle dorée.

Fin de saison pour la Brocatelle dorée. Ce sont les larves qui passeront l’hiver, calfeutrées sur les rumex où elles sont nées.

Brocatelle dorée.Son nom évoque les précieux tissus brochés de la Renaissance. La Brocatelle dorée (Camptogramma bilineata) présente en effet une livrée donnant une impression de relief dans un camaïeu de motifs ocres. Parfois nuancé de rosé, l’ensemble est parcouru de plusieurs lignes blanches sinueuses, soulignées de noir. Jusque sur l’abdomen.

Voilà un membre de la grande famille des Phalènes. Ses chenilles vertes appartiennent ainsi au club si caractéristique des « géomètres ». Cela dit, elles n’arpentent pas le potager. Plutôt les prairies et fourrés alentour où elles se nourrissent volontiers de plantains, liserons et rumex, notamment l’oseille sauvage.

La silhouette triangulaire, les fines antennes rabattues vers l’arrière au repos, c’est un papillon de nuit. Cependant, comme l’Alternée, il n’est pas rare de la rencontrer voletant au jardin dans la matinée. Dérangée, elle va se réfugier sur une feuille voisine. Et le plus souvent dessous. Ni vue ni connue.

En savoir plus sur la Brocatelle dorée avec le site quelestcetanimal.com

Brocatelle dorée.

Phalène picotée (Ematurga atomaria)

À ne pas confondre avec la Phalène picotée (Ematurga atomaria) dont le jaune d’or, du moins pour le mâle, est moucheté et rayé de brun. En outre, dressées vers l’avant, les antennes sont ici nettement pectinées.

Please follow and like us:
error