Chardons : petite corvée d’automne

Chardons / Un jardin dans le Marais poitevin.

Si chardons et cirses séduisent les butineurs en été, trop c’est trop au jardin. Reste à prendre son courage – et la gouge à asperges – à deux mains !

Une gouge à asperge pour extirper la racine des chardons / Un jardin dans le Marais poitevin.Le vent aidant, les graines venues des haies, des fourrés et des prairies alentour n’épargnent évidemment pas le potager. Notamment celles des chardons. Gare à l’envahissement !

Inutile de compter sur la tondeuse. Elle maintient certes les chardons au raz du sol mais ils ont la vie dure. Et en s’étalant, ils étouffent herbe et trèfle. La tentation est alors grande de prendre la binette. Quelques coups de tranchant bien placés et voilà les jeunes pousses qui volent !

Ce n’est hélas que partie remise. Tant que la racine est en terre, chardons et cirses repoussent. Et quelle racine ! Verticale, très profonde, elle est aussi malheureusement drageonnante. Le plus efficace est d’en extirper le maximum à l’aide d’une gouge à asperges. Bien mieux qu’en été, avec une terre détrempée en cette saison, l’opération est un jeu d’enfant. Tant mieux. Car il faudra sans doute recommencer. Encore et encore. Jusqu’à épuisement des drageons.

On pourra en garder un ou deux pieds, en périphérie du jardin, pour les conduire à fleurs dont raffolent les butineurs. En prenant soin, le moment venu, de ne pas laisser les graines partir au vent.

Une gouge à asperge pour extirper la racine des chardons / Un jardin dans le Marais poitevin.

Cirses et chardons sont très appréciés des butineurs. Quelques-uns ont libre cours en périphérie du jardin. Mais gare à ne pas laisser les inflorescences venir à graines… Le vent en apportera suffisament !

Photos Fernand ©

 

Please follow and like us: