L’Échinomye corpulente, la bien nommée

Échinomye corpulente (Tachina grossa) sur fleur de marguerite / Un jardin dans le Marais poitevin.

Aussi trapue que tranquille butineuse. L’Échinomye corpulente, assurément la mouche la plus impressionnante du jardin !

Échinomye corpulente (Tachina grossa) sur fleur de marguerite / Un jardin dans le Marais poitevin.Une allure de bourdon. Surtout en vol. Mais le corps est entièrement noir. Luisant. Hérissé de soies épaisses. C’est une mouche. La plus trapue qui soit. L’Échinomye corpulente (Tachina grossa), la bien nommée. Tranchant sur la dominante sombre, la face est jaune orangé. Comme les nervures des ailes et l’extrémité des pattes.

Échinomye corpulente (Tachina grossa) sur fleur de marguerite / Un jardin dans le Marais poitevin.Elle frise les deux centimètres. Alors, quand elle débarque sur une marguerite, c’est sauve-qui-peut. Même abeilles et leptures préfèrent s’éclipser. Il est vrai qu’elle ne laisse guère de place pour quiconque sur le coeur jaune ! Cela dit, malgré ses airs de bulldozer, c’est une tranquille butineuse.

Pas de piqure ni de morsure à craindre. Une mouche impressionnante certes mais parfaitement inoffensive. On ne dira pas la même chose de ses larves ! Parasites, carnassières et voraces, elles se développent sur les chenilles. Ou plutôt dedans. Mais pas n’importe lesquelles. Madame Tachina choisit soigneusement les plus charnues pour y pondre ses oeufs. Comme celles du Bombyx du chêne. C’est qu’il en faut de l’énergie pour mériter un jour le qualificatif de « grossa » !

En savoir plus sur l’Echinomye corpulente avec le site quelestcetanimal.com

Découvrir d’autres insectes du jardin

Échinomye corpulente (Tachina grossa) sur fleur de marguerite / Un jardin dans le Marais poitevin.

Très active tout l’été, ici sur une inflorescence de Menthe des champs.

La chenille du Bombyx du chêne, cible privilégiée de l’Échinomye corpulente.

 

Please follow and like us:
error