L’Empis marqueté

Empis marqueté sur inflorescence d'érable champêtre.

Amateur de pollen et carnassier : malgré son physique plutôt ingrat, l’Empis marqueté compte parmi les insectes auxiliaires du jardin.

Une assez grosse mouche, haut perchée sur des pattes hérissées de longues soies noires. Le tableau est certes peu engageant. On aurait tort cependant de faire la moue. L’Empis marqueté (Empis tessellata) mérite mieux que cela.

Difficile de le confondre avec une autre mouche. D’abord avec ses ailes aux attaches et aux bordures roussâtres. Un thorax gris bleuté ensuite, fortement marqué de bandes longitudinales noires. Une petite tête ronde enfin, bien dégagée, dominée par des yeux globuleux bordeaux et des antennes plumeuses. 

C’est surtout son mode de vie qui le rend intéressant au jardin. Avec un régime alimentaire mixte. Grand amateur de nectar, ici sur les inflorescence de l’érable champêtre, c’est un excellent butineur. Mais il est aussi carnassier et participe ainsi à la régulation des espèces printanières. Il est notamment friand de moustiques ! Le mâle particulièrement qui, pour mieux séduire ses belles, est constamment en chasse. Quelle meilleure offrande en effet qu’un insecte fraichement capturé ? Si Madame le dévore, la rencontre est bien engagée…

Source : 

Empis marqueté sur inflorescence d'érable champêtre.

Un long abdomen cylindrique, assez fin, surtout comme ici chez le mâle. Celui de la femelle est un peu plus replet.

Début septembre 2020. Un physique un peu ingrat, certes, mais l’Empis marqueté n’en est pas moins bienvenu au jardin. Surtout autour de la mare… Un butineur également friand de mouches et de moustiques !

 

Please follow and like us: