La vache maraîchine

L’avenir des prairies humides du Marais poitevin passe par la vache maraîchine. Et réciproquement. Le pari d’éleveurs passionnés.

Vache maraîchine.Robe froment clair à fauve grisâtre, yeux en amande,  longs cils noirs et hautes cornes en lyre… La vache maraîchine est une proche cousine de la Parthenaise. Mais, loin du granite de la Gatine, elle s’est forgée un solide caractère rustique dans les prairies humides du Marais poitevin. Particulièrement en Sud-Vendée.

Grand gabarit, solide résistance, excellente laitière, bonne mère : elle n’en a pas moins, comme d’autres races mixtes, failli disparaître au milieu du XXe siècle. Sous la pression de la spécialisation des races. Elle connait aujourd’hui un regain d’intérêt autour de quelques éleveurs passionnés. Et de quelques troupeaux conservatoires propres à sauvegarder, valoriser et diffuser les standards de la race.

L’enjeu de leur engagement est double. La valorisation de la Maraîchine ne va-t-elle pas en effet de pair avec celle des prairies humides du Marais poitevin ?

Et puis, la Maraîchine est belle. Tout simplement.

Pour “rencontrer” la vache maraîchine, rendez-vous sur le marais communal du Bourdet : un sentier pédagogique est aménagé là, autour d’un élevage conservatoire. Photos : Blog du Marais poitevin et  Association pour la valorisation de la race bovine maraîchine et des prairies humides.