L’appel à la gourmandise

Fusain d'Europe / Un jardin dans le Marais poitevin.

Comment y résister ? Les capsules roses du Fusain d’Europe s’ouvrent sur autant de friandises, toxiques pour les humains, mais dont raffolent les oiseaux.

Fusain d'Europe / Un jardin dans le Marais poitevin.Le Fusain d’Europe est spontané dans les haies alentour. Il s’y mêle à l’Aubépine, à l’Eglantier et au Prunelier. En cette saison, il a perdu la quasi totalité de son feuillage marbré de rouge. Mais la ramure souple porte encore quelques superbes grappes bicolores.

Car, dans la compétition des baies de l’automne, le Fusain soigne la mise en scène pour séduire les oiseaux. Tout commence par quatre capsules d’un joli rose vif. Leur couleur et leur disposition soignée, soudée l’une l’autre, leur valent le sobriquet de « bonnet d’évêque ». Elles s’entrouvrent à maturité, donnant en offrande d’appétissants arilles orangés. Des petites friandises, luisantes, comme un appel à la gourmandise.

Au bout du compte, seules subsistent les quatre capsules éclatées. Simples faire-valoir, elles participent à leur manière à la dispersion des graines, le plus souvent gobées avec leur arille. Pour le plus grand plaisir des merles et des rouges-gorges.

Quelques conseils pour la culture, la taille et l’entretien du Fusain d’Europe avec le site plandejardin-jardinbiologique.com

Fusain d'Europe / Un jardin dans le Marais poitevin.

À défaut de cerises, le Merle apprécie les “bonnets d’évêque” des haies…

… tout comme le Rouge-gorge, le Pigeon ramier, le Tarin des aulnes ou les différentes mésanges.

Photos Fernand ©

 

Please follow and like us:
error