Première génération

Carte de géographie, première génération / Un jardin dans le Marais poitevin.

Elle ne survivra pas au printemps. La Carte de géographie donnera bientôt naissance à une seconde génération, beaucoup moins colorée, pour tout l’été. Et jusqu’en automne.

Carte de géographie, première génération, mars 2019 / Un jardin dans le Marais poitevin.La dernière fois qu’elle est passée au jardin, elle était à dominante noire, discrètement marquée de blanc et d’orange. C’était l’été dernier. Deux générations se succèdent en effet chez la petite Carte de géographie. L’une printanière. L’autre estivale. Semblables dans l’allure générale et le comportement. Très différentes dans le jeu de couleurs de leur livrée.

C’est donc la première génération qui vient de faire son apparition. Une marge et un semi de taches noires, quelques filets et points blancs, comme pour rappel, mais c’est surtout l’orange-brique qui éclate sous le soleil de mars ! 

D’une génération l’autre, le revers des ailes est plus semblable. C’est lui qui vaut son nom à la Carte de Géographie ! Sur fond brun, plus violacé dans la seconde génération, un ensemble de fines lignes blanches, davantage concentré sur l’aile postérieure, évoque ainsi le tracé d’un réseau routier. Et pourquoi pas celui des conches et des rigoles du Marais poitevin ?

En savoir plus sur la Carte de géographie avec insectes.net

Carte de géographie, première génération, mars 2019 / Un jardin dans le Marais poitevin.

Avril 2020. Première apparition printanière sur une haie du jardin.

Une dominante brun sombre allégée d’une large bande blanche pour la seconde génération : la Carte de géo dans sa livrée estivale (Août 2019)

Début juin 2020. C’est déjà l’été : la seconde génération de la Carte de géo vient d’émerger !

Please follow and like us: