La chasseresse verte et bleue

Si les Demoiselles viennent régulièrement chasser au jardin, les libellules y sont plus rares, ne s’éloignant guère de la Sèvre niortaise toute proche et des conches alentours.

La grande Aeschne bleue s’y aventure de temps à autre. Elle fait halte ici sur une ronce, histoire peut-être de rappeler le jardiner à sa négligence, avant de brusquement « sauter » la haie pour rejoindre les bords de Sèvre.

Son nom est un peu trompeur. C’est en effet le jaune vert et le brun foncé qui dominent chez elle. Le bleu est limité à une série de taches sur les segments de son abdomen. Mais il est vrai qu’à bien y regarder, elle a de charmants reflets bleutés au fond des yeux.

(Photos : Fernand)

 

Please follow and like us: