La chasseresse verte et bleue

Comme les Demoiselles, les libellules viennent régulièrement chasser au jardin. Il est vrai qu’elles n’ont pas trop à s’éloigner de la Sèvre niortaise et des conches alentours. Il leur suffit de traverser le halage…

La grande Aeschne bleue s’y aventure de temps à autre. Elle fait halte ici sur une tige de ronce, histoire peut-être de rappeler au jardiner sa négligence. Le temps d’un long affût doublé d’un bain de soleil. Avant de faire un tour exploratoire du potager. Quelques longues haltes à nouveau puis, brusquement, la voilà qui “saute” la haie pour rejoindre les bords de Sèvre.

Son nom est un peu trompeur. C’est en effet le jaune-vert et le brun foncé qui dominent chez elle. Le bleu est limité à une série de taches sur les segments de son abdomen. Mais il est vrai qu’à bien y regarder, elle a de charmants reflets bleutés au fond des yeux.

 

Please follow and like us: