L’Aeschne bleue

Plus souvent en patrouille qu’à l’affût, l’Aeschne bleue est remarquable par sa taille et sa livrée brun sombre tachée de couleurs vives.

L'Aeschne bleue.Une des plus grandes libellules du jardin. L’Aeschne bleue (Aeshna cyanea) frise les huit centimètres, dix pour l’envergure des ailes !  Elle sillonne généralement son terrain de chasse d’un vol rapide et sonore, en prenant rarement le temps du repos.

Surtout Monsieur. Un bref bain de soleil ici au bord d’une haie et la chasse reprend de plus belle. Doublement. Aux petits insectes bien-sûr qu’il capture en vol. Mais aussi aux autres mâles, interdits de séjour sur “son” territoire.  Et si les femelles sont les bienvenues, elles font immédiatement et sans grand ménagement l’objet d’une “prise de tête” ! Avant un long accouplement à l’accroche d’une branche.

Le nom d’Aeschne bleue est un trompeur. C’est en effet le jaune vert-pomme et le brun foncé qui dominent. Surtout sur le thorax et la face. Et le bleu est l’apanage du mâle. Encore y est-il limité à une série de taches latérales puis in fine dorsales sur les segments de son abdomen. Mais il est vrai qu’à bien y regarder, il a quelques reflets bleutés au fond des yeux.

Sources :

L'Aeschne bleue au repos.

On devrait plutôt l’appeler l’Aschene vert pomme ! Surtout pour la femelle (il s’agit ici d’un mâle) qui a les yeux bruns et n’est pourvue d’aucune tache bleue.

Accouplement quelque peu acrobatique à l’accroche d’une branche. Par définition, les deux sexes sont ici rassemblés et facilement identifiables : trois couleurs pour la femelle (vert-pomme, marron, noir) et quatre pour le mâle (les mêmes plus le bleu-ciel).

À ne pas confondre avec l’Aeschne affine qui aurait davantage mérité le qualificatif de “bleue” !

 

Please follow and like us: