La mouche des punaises

Phasie crassipenne sur fleur de marguerite / Un jardin dans le Marais poitevin.

Trop de punaises au potager ? Multipliez les massifs fleuris pour accueillir la Phasie crassipenne. Ses larves en feront leur affaire !

Phasie crassipenne sur fleur de marguerite / Un jardin dans le Marais poitevin.Encore une mouche aussi jolie qu’utile au jardin. Bien en harmonie avec le coeur jaune des marguerites qu’elle fréquente assidument ! La Phasie crassipenne (Ectophasia crassipennis) présente au moins deux signes distinctifs facilement identifiables. D’abord ses ailes fumées, fortement nervurées, tachées de noir, le plus souvent relevées à 45° lorsqu’elle butine. Et surtout son
abdomen, large et plat, jaune d’or, marqué d’une épaisse bande médiane noire.

On retiendra également une tête assez étrange. Plutôt plate, avec deux grands yeux rougeâtres sur une face jaune démesurée, nettement plus large que le thorax brun maculé de jaune.

Ce sont surtout les larves de la Phasie crassipenne qui sont de précieuses auxiliaires. Elles parasitent en effet les larves d’autres insectes. Mais si la plupart de ses cousines Tachinaires ciblent les chenilles, elle, privilégie les punaises ! Mieux encore que la célèbre Trichopoda pennipes dont la réputation est essentiellement attachée à la Punaise verte ponctuée. La Phasie n’est en effet pas si regardante. Tant mieux. Car, pour en réguler les populations, les « suceuses » n’ont guère de prédateurs.

En savoir plus sur la Phasie crassipenne avec le site quelestcetanimal.com

Phasie crassipenne sur fleur de marguerite / Un jardin dans le Marais poitevin.

 

Please follow and like us: