La Renouée poivre d’eau

Azuré commun sur Renouée poivre d'eau.

Inféodée aux zones humides, la Renouée poivre d’eau fleurit discrètement au bord des fossés du marais. Les butineurs sont au rendez-vous.

Rien de vraiment spectaculaire. La Renouée poivre d’eau (Persicaria hydropiper) ne manque cependant pas d’allure. Avec de hautes tiges souples où alternent de longues feuilles lancéolées légèrement ondulantes. En cette fin d’été, la floraison y bat discrètement son plein. Au bord des fossés du marais, le rose vif se mêle ainsi au blanc pur en de fins épis retombants. 

Comme son nom l’indique, voilà une aromatique certes oubliée mais dont les saveurs piquantes et poivrées font merveille en salade. En petite quantité bien-sûr comme avec la plupart des condiments. Ce sont, non les fruits, mais les feuilles qui se récoltent. Jeunes et bien tendres. Au fur et à mesure des besoins. Inutile de les faire sécher en espérant les conserver : elles perdent alors toutes leurs vertus culinaires…

À défaut de passer en cuisine désormais, la Renouée poivre d’eau séduit plus que jamais les butineurs. Et pas seulement abeilles et papillons ! Même la Mouche-scorpion est tombée sous le charme…

Sources : 

Si la Mouche-scorpion a un régime d’ordinaire carné, notamment avec les cadavres d’autres insectes, elle apprécie également le nectar.

La petite guêpe potière (Eumenes pomiformis), habituée de la Symphorine au jardin, apprécie décidément les minuscules corolles roses et blanches !

 

Please follow and like us: