Le bourdon joue les squatters

En fait, l’opportuniste n’a pas vraiment fait son trou au jardin. Il semble plutôt avoir emprunté celui d’un rongeur au pied d’un mirabellier pour installer sa colonie. Tant mieux. Les tomates sont à deux pas et le va-et-vient est incessant.

Sans doute y a-t-il d’autres d’autres colonies comme celle-ci tant est soutenue la discrète sarabande, des tomates aux poivrons, des aubergines aux courgettes. Mais, à vrai dire, pour les bourdons comme pour les abeilles, la championne toutes catégories reste la bourrache dont la force d’attraction profite au jardin tout entier.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *