Les bourdons pour cible

Sice ferrugineux (Sicus ferriginosus), face jaune et dominante rouille / Un jardin dans le Marais poitevin.

À la voir butiner tranquillement, on a peine à imaginer la femelle du Sicus ferrugineux en ennemi mortel des bourdons. Une virtuose de la ponte en vol.

Sice ferrugineux (Sicus ferruginosus), in copula / Un jardin dans le Marais poitevin.Les bourdons sont pourvus d’une abondante fourrure. Bien utile pour la collecte du pollen. Mais, hélas, cette pilosité peut leur être fatale si la femelle du Sicus ferrugineux (Sicus ferruginosus) passe à proximité. L’étrange mouche est en effet une redoutable spécialiste des attaques aériennes.

Après l’accouplement (ici sur une fleur de mûrier), elle pond ainsi ses oeufs, un à un, en vol, de telle manière que chacun tombe sur le dos d’un bourdon. Les poils facilitent la réception. Sitôt l’éclosion, la larve perce la peau de son hôte involontaire, s’installe et se repaît… à l’intérieur. Elle en ressortira, devenue mouche, au printemps suivant, la pupe ayant passé l’hiver dans le cadavre desséché du bourdon.

Le Sicus ferrugineux se reconnaît un premier coup d’oeil. À sa dominante rouille tout d’abord qui lui vaut son qualificatif. Mais aussi à son abdomen en forme de sica, la courte épée antique à la lame recourbée. D’où son nom. Enfin à la face jaune de sa volumineuse tête.

Certes, c’est un actif butineur au jardin. Pourtant, on a envie de lui demander de passer son chemin. Pour que vivent paisiblement les bourdons !

En savoir plus sur le Sicus ferrugineux avec le site quelestcetanimal.com

Sice ferrugineux (Sicus ferruginosus), base des ailes jaune orangé et tache noire au sommet du corselet / Un jardin dans le Marais poitevin.

 

Please follow and like us:
error